Groupe de travail : Métiers et missions des structures handicaps

Ce groupe de travail avait pour objectif de répondre au 2ème objectif affiché dans les statuts de notre association. Suite à l’AG du 9 avril 2014, il a été travaillé les points suivants :

  1. Identification des différents postes existants : chargé(e) d’accueil, chargé(e) d’accompagnement, chargé(e) d’insertion professionnelle, référents, chargé(e) de mission, …
  2. Identification des missions spécifiquement dédiées à la structure d’accueil et d’accompagnement et des fonctions (métiers) nécessaires à la réalisation de celles-ci.
  3. Repérage des besoins en moyens humains nécessaires à la réalisation de leurs missions dans les structures d’accueil et d’accompagnement des universités
  4. Utilisation de l’état des lieux pour une réflexion des rôles des personnes suivant les situations : le service est ou n’est pas centre d’examen, la gestion de la mise en place des aménagements (ex : les preneurs de notes), …
  5. Identification des besoins de formation des personnes intervenant dans les structures.

Participer

Le groupe de travail est actuellement en pause suite à notre participation à un groupe de travail piloté par la DGESIP sur la réalisation d’une fiche métier de « Référent handicap » dont la mission est de « Mettre en oeuvre et promouvoir la politique ministérielle en faveur de l’inclusion des étudiants en situation de handicap au sein d’un établissement d’enseignement supérieur ». Celle-ci sera présente dans le nouveau répertoire des métiers à sa prochaine publication. Si vous souhaitez aborder de nouveaux sujets, vous pouvez vous faire connaître auprès du coordinateur (atelier-metiers at asso-apaches point fr) et lui transmettre vos commentaires ou réflexions sur l’une ou l’autre des thématiques annoncées.

Travaux et projets

Lors d’un rassemblement de membres d’Apaches à Nancy en juillet 2014, un premier travail a conduit à la rédaction d’une première fiche de poste se focalisant sur les missions nous paraissant premières et communes à toutes nos structures :

  • Mission d’accueil
  • Mission de participation à l’évaluation des besoins (je mets participation car dans tous les cas notre regard est nécessaire, comme celui du médecin mais aussi celui des équipes pédagogiques)
  • Mission de mise en œuvre et de suivi des aménagements

A ces missions « premières » il est nécessaire d’ajouter :

  • Mission de médiateur de l’inclusion
  • Mission de médiateur avec tous les services
  • Mission d’insertion professionnelle en collaboration avec les BAIP
  • Mission de sensibilisation de la communauté universitaire
  • Mission de communication vers les lycéens (JPO, salons, rentrée universitaire, visites des lycées , …)
  • Mission de communication vers les entreprises partenaires
  • Mission de communication vers les partenaires institutionnels (MDPH, Conseil général ou régional,…)
  • Mission de veille réglementaire
  • Mission de veille juridique
  • Mission de veille technique
  • Mission de gestion de projet

 

2 commentaires sur “Groupe de travail : Métiers et missions des structures handicaps

  1. Responsable du nouveau DIU « Référent-handicap, secteur privé, secteur public  » (Université Paris-Est-Créteil/Université Paris-Est-Marne la Vallée – ouverture prévue janvier 2015), dont j’avais présenté le pré-projet aux Rencontres nationales Référents Handicap à Nice en avril dernier, je suis particulièrement intéréssée pour mener une réflexion sur les métiers et missions des structures handicap, au coeur du DIU.

  2. La mission d’accueil d’un étudiants en situation de handicap se concentre sur la formation universitaire et le projet professionnel et ou sociétal de l’étudiant quand il en a un cad après environ, 2 à 3 années à l’université.
    Entre le médecin et l’enseignant la crête est mince pour l’ingéniérie de formation universitaire. Cependant ,elle porte en elle, la possible progression, entre la mesure du déficit (compensée par les préconisations du médecin) et l’évaluation par rapport à la norme du diplôme (examens et contrôles continus de tous les étudiants).
    Inclure la santé ne peut être un acte banal.A l’université, elle s’appuie sur l’individualisation de la formation dans la gestion collective et les stratégies individuelles d’étude et de recherche.En fin de formation DUT, Licence professionnelle, Master professionnel, Doctorat,l’accompagnement se centre sur les conditions à réunir pour bénéficier de la RQTH et des nécessaires aménagements pour une employabilité anticipée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.